Arborescences Digitales et Digital Waterlilies

Arborescences Digitales et Digital Waterlilies 2015

Arborescences Digitales et Digital Waterlilies 2015

Installation de réalité virtuelle générative et interactive

Domaine départemental de la Roche Jagu, Ploëzal, France

Eléments techniques :

1 PC, 2 vidéoprojecteurs, 1 caméra infrarouge

Logiciel : Claude Micheli

Production technique : Voxels Productions

Collaboration technique : Logiciel d’interaction : Antoine Villeret

Domaine départemental de la Roche Jagu
22 260 Ploëzal


Tél : 02 96 95 62 35

Du : 08/05/2015 Au : 27/09/2015

http://www.larochejagu.fr/

L’exposition de l'artiste Miguel Chevalier « Paradis Artificiels 2015 » au Domaine de la Roche Jagu fait écho à l'exposition « Des Hommes et des Plantes qui soignent ». Présentée au 3ème niveau du château dans la partie des combles, l’œuvre explore à travers la présentation de jardins virtuels, le lien entre la nature et l'artifice qui aujourd’hui coexistent et s’enrichissent mutuellement. Ces fleurs, plantes et jardins virtuels s’inscrivent dans une démarche initiée par l'artiste à la fin des années 1990 qui s'appuie sur l’observation du règne végétal, et sa transposition imaginaire et poétique dans l’univers numérique.
La première installation, « Arborescences digitales 2015 », est un jardin virtuel génératif projeté sur un écran de fils blancs. Cette nature numérique, rappelant celle d'un sous- bois, mêle différentes espèces d'arbres, d'arbustes, de feuillages et de brindilles. Certaines de ces plantes sont présentées dans le parcours de l'exposition « Des Hommes et des Plantes qui soignent ». Le développement de cette nature artificielle s’inspire des arborescences et des systèmes d'organisation de données informatiques, utilisant le principe de racines et de branches. Cette nature aux formes parfois réalistes, parfois abstraites, naît aléatoirement, s’épanouit et meurt en fonction de différents « codes morphogénétiques ». Le jardin se renouvelle en permanence.
Comme Alice passant de l’autre côté du miroir, les visiteurs sont invités à traverser l'écran pour découvrir la seconde installation projetée au sol, « Digital Waterlilies 2015 ». Les visiteurs traversent ce parterre de plantes numériques qui se développe en temps réel. Cette création est également interactive : au passage des visiteurs, les plantes grossissent, s'écartent et disparaissent sous leurs pieds. Il se crée un étrange dialogue avec cette nature virtuelle plus vivante que jamais. Ces deux installations nous transportent dans un univers végétal très intriguant, au sein d’une nature virtuelle démesurée et luxuriante toujours plus surprenante.

Domainde de la Roche Jagu - Miguel Chevalier