Flower Power

Flower Power 2017

Flower Power 2017

Jing An Kerry Centre, Shanghai, China

Logiciel : Claude Micheli

Courtesy : Puerta Roja Gallery, Hong Kong

Production technique : Voxels Productions

Miguel Chevalier a imaginé pour le groupe immobilier Kerry Centre à Shanghai, différentes installations monumentales intitulées “Trans-Natures”, “Dreamed Gardens” et “Digital Water Lilies”. Ces oeuvres ont été crées spécialement pour différents espaces intérieurs de Jing An Kerry Centre, ainsi qu’à l'extérieur, sur la piazza le long de la première maison de Mao à Shanghai. Ces nouvelles créations fixes et de réalité virtuelle interactives sont une ode à une nature ré-inventés, qui annoncent et fêtent le printemps.

La nature est un thème qui a beaucoup inspiré les artistes dans l'histoire de l'art. C’est également pour Miguel Chevalier un thème récurrent dans ses créations. Il la transpose, la réinvente et la sublime avec les outils numériques. Chevalier explore - sur un mode poétique et métaphorique - la question du lien entre nature et artifice, qui aujourd’hui coexistent et s’enrichissent mutuellement. Selon une démarche initiée à la fin des années 90, qui prend appui sur l’observation du règne végétal et sa transposition imaginaire dans l’univers numérique, Miguel Chevalier est le créateur de différentes générations de fleurs et jardins virtuels que l'on découvre à Shanghai.

Miguel Chevalier intervient tout d’abord dans deux passerelles vitrées de Jing An Kerry Centre avec l’installation “Dreamed Gardens”. Composés de films imprimés translucides aux motifs de jardins imaginaires, cette installation métamorphosent les passerelles en d’immenses vitraux. Ces deux œuvres évoluent au fil de la journée en fonction de l’intensité lumineuse du soleil, offrant un lieu féerique baigné par une douce lumière et une richesse de couleurs qui se reflètent à la fois sur les visages des passants, sur le sol et le plafond. De nuit, vue de l’extérieur, ces deux passerelles sont semblables à des lanternes magiques suspendues.

La seconde installation “Trans-Natures”, transforme un grand couloir/tunnel reliant Kerry Centre au métro, en un luxuriant jardin composé d’arborescences étranges, de fleurs éclatantes qui génèrent une symphonie de formes et de couleurs luminescentes. “Trans-Natures” annonce le renouveau de la nature. Cette fresque fixe est enrichie au sol par quatre parterres de fleurs virtuels interactifs projetés, qui amplifient la sensation d’immersion. Cette installation visible de jour annonce la grande installation numérique interactive “Digital Water Lilies” projetée sur le sol de la piazza à la tombée de la nuit.

“Digital Water Lilies” est un nouveau jardin virtuel, un parterre de fleurs virtuelles luxuriantes créé à partir de différentes variétés de plantes luminescentes. Miguel a intégré dans ce jardin certaines variétés de fleurs très prisées et symbolique en Chine, telles que les agapanthes africaines, les orchidées, les camélias ou encore les fleurs des pêchers. Grâce à un générateur, des fleurs de différentes tailles, couleurs et formes naissent aléatoirement, s'épanouissent et meurent. Le jardin renaît et se développe à l’infini à la recherche de sa splendeur estivale. Ce jardin de lumières est constamment renouvelé, c'est un enchantement constant pour les yeux.

Cette création est interactive avec les visiteurs dont la présence est détectée par des capteurs infra rouge qui captent les mouvements à l'intérieur du jardin virtuel de 30m x 20m. Lors du déplacement des visiteurs, les fleurs de ce tapis géant de lumière s'écartent sous leur pied. L'installation donne au public une expérience inédite qui implique le corps. L'interactivité laisse aux publics/acteurs la possibilité de jouer spontanément et d'explorer toutes les possibilités de l'oeuvre.

“Digital Nympheas 2017” immerge le visiteur au cœur d'une nature ré-inventée, d'un univers végétal très intriguant. C'est une nouvelle forme d'impressionnisme digitale. L'oeuvre retrouve la sensibilité cosmique de Monet, notamment son exploration de la lumière, du temps et de la nature, son goût des séries comme par exemple avec les Nymphéas.

Les différentes installations de Miguel Chevalier nous plonge dans un univers végétal mystérieux, un environnement virtuel en perpétuelle transformation. Les visiteurs sont transportés dans un univers entre le rêve et la réalité. Ces différentes installations suscitent la surprise, cherchent à créer une relation poétique nouvelle entre l’art et le végétal, à recréer les conditions d'une symbiose entre l'homme et cette nature ré-inventée.

Un film de Claude Mossessian