Magic Carpets

Magic Carpets 2014

Magic Carpets 2014

Musique : Jacopo Baboni Schilingi

Installation de réalité virtuelle générative et interactive

Festival Internazionale di Andria Castel dei Mondi, Castel del Monte, Andria, Italie

Eléments techniques :

1 PC, 2 videoprojecteurs, 1 caméra infra-rouge

Dimensions :
Dimension : 17,50 m

Logiciel : Cyrille Henry / Antoine Villeret

Production technique : Voxels Productions

Magic Carpets est une installation qui se déploient à la nuit tombée sur le sol de la cour intérieure octogonale de Castel del Monte, ce chef d'oeuvre architectural du XIIIe siècle commissionné par Frédéric II de Hohenstaufen. Avec son architecture unique fondée sur le chiffre 8, Castel del Monte est un édifice imprégné d’une rigueur mathématique et astronomique qui adopte l'octogone. A chacun des huit angles de l'octogone correspond une tour elle-même octogonale. Le positionnement de Castel del Monte a été étudié de façon à créer des symétries de lumière particulières les jours de solstice. Cette symbolique passionne les experts par son étrangeté et son ésotérisme. De plus, Castel del Monte est dépourvue des éléments qui caractérisent les monuments militaires de l'époque, tels que les remparts, les fossés et les écuries. C’est un bâtiment unique en son genre qui a été classé en 1996 par Unesco au patrimoine mondial de l’humanité.

L’installation Magic Carpets revisite par le biais de l'art numérique, la tradition de la mosaïque, qui préfigure le pixel. La mosaïque était très présente dans le château, ainsi que dans toute l’Italie. Des tableaux de méga mosaïques/pixels noirs et blancs instables glissent progressivement vers des spirales de couleurs vives et saturées qui tourbillonnent et exécutent de véritables chorégraphies sur la musique de Jacopo Baboni Schilingi.

Monde pixellisé ou organique, tout comme la symbolique de la forme octogonale ici présente, le passage de la terre (carré) au ciel (cercle) est représenté par Magic Carpets. Cet univers artificiel semble retrouver celui de la vie. Tout s'agrège, se désagrège, et se déforme à une vitesse infinie.

Lors des déplacements des spectateurs, des perturbations dans la trajectoire de ces entrelacs se créent sous leurs pieds. Les courbes sinueuses colorées ondulent, renouent aussi avec les tapisseries chatoyantes du Moyen-Age. Ces arabesques génèrent des expériences visuelles inédites qui ne sont pas sans rappeler les univers psychédéliques des paradis artificiels des années 70.

Ce monde de couleurs et de formes en mouvement, tel un kaléidoscope géant, nous entraine dans un voyage imaginaire et poétique.

L’installation Magic Carpets est présentée dans cette œuvre architecturale où la perfection de ses formes inspirée de l’antiquité classique, du gothique cistercien de l'Europe du Nord, associé au monde islamique, nous plonge dans l'univers fantastique et mystérieux du Moyen-Age.

Un film de Claude Mossessian © Claude Mossessian