Magic Carpets

Magic Carpets 2016

Magic Carpets 2016
Musique : Ray Lee

Installation de réalité virtuelle générative et interactive

IF Milton Keynes International Festival, Middleton Hall, The Centre MK (shopping Centre), Milton Keynes, Angleterre

Dimensions : 60 m x 20 m - 1 200 m²

Logiciel : Cyrille Henry / Antoine Villeret

Production technique : Voxels Productions

Produced for IF : 2016 by Bill Gee
Du 15 au 24 juillet 2016, à partir de 11h00

http://www.ifmiltonkeynes.org

« Magic Carpets 2016 » est un tapis géant de lumière projeté sur le sol à l'intérieur de Middleton hall pendant les 10 jours de festival. Ce tapis se compose de différents tableaux virtuels multicolores inspirés des formes emblématiques associées au paysage urbain de Milton Keynes, ainsi que d’autres références, telles que l’univers numérique.

Magic Carpets 2016 se compose de différents tableaux virtuels multicolore composés de millers de motifs, tels que des pixels, des lignes, des cellulose, des formes géométriques… Les motifs en movement se croissant, se superposent, créant à claque fois de nouvelles et surprenantes compositions. Tout change en permanence, créant des univers sans cesse renouvelés. L’interaction génère une surface oscillante variant des alignements rigoureux à des formes plus chaotiques. Les lignes se croisent en de multiple combinaisons. Ils forment des réseaux linéaires qui rappellent le plan urbanistique géométrique de Milton Keynes.

Grâce à des capteurs de présence, cette création est interactive. Cet univers fluide réagit visuellement selon les déplacements des visiteurs. Leurs mouvements modifient la trajectoire des éléments sous leurs pieds. Tout en marchant sur les projections interactives, ils peuvent expérimenter un dispositif sonore mobile conçue par le compositeur Ray Lee, composé de petites sphères en aluminium qui génère de la musique.

Magic Carpets créent des expériences visuelles inédites. Les formes qui flottent créent d’impressionnantes illusions d’optique qui perturbent les perceptions des visiteurs. Cette création s'inscrit dans la continuité de l’art cinétique et optique dont les recherches sur le mouvement, la lumière ou les illusions d'optique, préfigurent l'art numérique. Le sol devient une toile virtuelle. Le pixel, devient l’équivalent de la touche picturale.

Tel un kaléidoscope géant, ce monde de couleurs et de formes en mouvement transporte les visiteurs dans un voyage imaginaire et poétique de jeu et d'illusions optiques.

Un film de Claude Mossessian