Pixels Noir Lumière 2019, Miguel Chevalier

Pixels Noir Lumière 2019, Miguel Chevalier

Pixels Noir Lumière 2019, Miguel Chevalier
Exposition personnelle

Dans le cadre du Siècle Soulages, Musée Soulages, Rodez, France

Commissaire : Christophe Hazemann, directeur adjoint du musée Soulages

Production technique : Voxels Productions

Exposition du 19 avril au 26 mai 2019

https://musee-soulages.rodezagglo.fr/

A l’occasion de la célébration des 100 ans de Pierre Soulages, Miguel Chevalier présente l’exposition “Pixels Noir Lumière 2019” en l’hommage à l’artiste, maître du outrenoir et de la lumière.

Miguel Chevalier développe depuis le début des années 80 une démarche artistique avec pour médium principal l'outil informatique. Son travail aborde la question de l’immatérialité dans l’art ainsi que les logiques induites par l’ordinateur, telles que l’hybridation, la générativité, l’interactivité. Dans un dialogue constant avec la peinture, il explore et expérimente un nouveau langage pictural où le pixel devient l'équivalent de la touche picturale. Ouvre l'exposition une série de 7 impressions numériques noir et blanc jouant sur des variations de mat et de brillant. Ces œuvres rendent hommage aux origines du numérique: le pixel. Ici agrandi à l'extrême, il compose des univers abstraits et très graphiques.

3 sculptures en plexiglas réalisée grâce à la technique de découpe laser abordent également le thème du pixel. La superposition des plaques transparentes ajourées crée un jeu de plein et de vide, renforcés par la lumière qui traverse les découpes. Il en émerge une esthétique du virtuel, mêlant matière et pixels. L’artiste devient un sculpteur du virtuel.

En ouverture de l'exposition est également présentée sur un écran de Leds longitudinal (320 cm x 64 cm), l'oeuvre  “Pixels Liquides”, prélude de deux grandes installations numériques projetées.

Pierre Soulages explore la lumière réfléchie par les états de surface du noir. Le spectateur devant la toile, expérimente de manière sensible comment la lumière est captée par les différents états de la surface, faisant naître des variations de noir.

L'outils numériques permet à Miguel Chevalier de créer des œuvres qui travaillent la luminosité, les contrastes et la colorimétrie dans toutes ces variations. L'exposition présente ainsi deux grandes installations interactive projetées “Pixels Liquides” et “L'Origine du Monde”, où la lumière numérique en tant que matière artistique, crée des expériences et sensations nouvelles au delà du phénomène optique.

L'installation “Pixels Liquides” est une grande installation intéractive projetée au mur (13,40 m x 7,80 m) telle une grande peinture mouvante.

Des flux de peintures virtuelles de différentes nuances de noir, ainsi que de bleu outremer coulent sur le mur devenu toile, créant de grandes peintures abstraites en temps réel. La toile virtuelle se transforment en permanence. Elle laisse apparaître différentes textures (lisse, striée...) et dévoile une peinture lumière aux effets de matières surprenants.

L'oeuvre intéragit avec le visiteur. Le déplacement des spectateurs crée une trainée de peinture virtuelle blanche qui se mélange avec la trame de fond noire, s’efface lentement jusqu’au prochain visiteur. Cette création est une forme de «dripping électronique», où le spectateur, tel un pinceau numérique, impose sa propre gestuelle et modifie l'oeuvre dans son développement.

Une seconde installation numérique interactive intitulée “L'Origine du Monde” est projetée au sol ( 12 x 7,50 m). Cette œuvre présente différents tableaux virtuels composés d'un univers de spirales noires et blanches qui tourbillonnent. Ce monde organique se mêle parfois à de méga pixels noirs et blancs instables. Il se crée d'étonnants effets de matières. Cet univers fluide réagit visuellement selon les déplacements des visiteurs. Des perturbations dans la trajectoire de ces entrelacs se créent sous leurs pieds. Ils laissent apparaître différentes couches d'images en noir et blanc et en variation de gris. De nouvelles compositions se dessinent en permanence. L'Origine du Monde créent des expériences visuelles inédites. Les formes qui flottent créent d’impressionnantes illusions d’optique qui perturbent les perceptions des visiteurs.

Ces deux installations immersives imaginées par Miguel Chevalier sont avant tout des expériences à vivre qui engagent le corps du visiteur et sa mobilité dans l’espace. Il est incité à se déplacer pour que l'oeuvre agisse selon nos mouvements. Le rapport à l’image se construit dans le registre du déplacement pour en explorer toutes les potentialités et en saisir la signification, tout comme pour les œuvres de Pierre Soulages pour saisir les variations de la lumière sur le tableau.

Cette exposition entre en résonance avec les oeuvres de Pierre Soulages et témoigne de la grande contemporanéité de son œuvre, de sa radicalité et la source d’inspiration qu’elle représente pour les artistes de toutes générations confondues.

Un film de Claude Mossessian