RGB Land

RGB Land 2006

RGB Land 2006

Musique : Eric Wenger

Installation de réalité virtuelle générative

Woodstreet gallery, Pittsburgh, USA

Eléments techniques :

1 PC, 3 vidéoprojecteurs

Dimensions : 18 m x 3 m

Logiciel : Eric Wenger

Production technique : Voxels Productions

Le paysage désertique qui, régulièrement, défile sous nos yeux pourrait être filmé d'un drone, ou survolé par un rapace qu'aucune forme de vie ne détournerait de son vol. Ce pourrait être en Arizona comme au Nouveau-Mexique, mais il n'en est rien. Tout, la terre, l'eau, le ciel, est issu du calcul des machines, de la computation d'algorithmes et de modèles fractals.
Sans cesse, nous avançons vers l'infini dans ce paysage procédural qui nous englobe. Nous n'explorons pourtant que l'infime partie d'un monde qui a été cartographié dans sa globalité. L'immense carte, semblable à une étude sismique, précède l'existence de cette région qui n'est autre que l'extrapolation d'un détail. C'est par conséquent la carte qui fait le territoire et non l'inverse.

Le cadrage, tout comme la précision de l'image, évoque la photographie panoramique qui, dès la seconde moitié du XIXe siècle, plaçait déjà le spectateur en situation immersive. Notre regard est inéluctablement attiré par le lointain comme lorsque nous contemplons les peintures de Caspar David Friedrich.
La singularité de ce paysage réside aussi dans les couleurs saturées - des rouges, des verts et des bleus - qui le recouvrent. Et l'on se souvient des Earthworks de Robert Smithson. Mais ici, la pluie ne menace aucunement cet artifice dans une nature tout aussi factice. Cet étrange territoire, qui déjà a subi l'érosion des fractals, maintenant nous apparaît tel figé dans son mouvement.

Texte de Dominique Moulon