Seconde Nature

Seconde Nature 2010

Seconde Nature 2010

Collaborateur : Charles Bové, designer

Installation mixed media

Place d'Arvieux, Marseille, France

Commanditaire : Euroméditérranée

Eléments techniques :

Sculpture de 18 m de haut
Projection 28 x 14 m
3 vidéoprojecteurs, 1 PC, 1 caméra infrarouge

Logiciel : Music2eye

Production technique : Voxels Productions

Seconde-Nature est une oeuvre pérenne qui mêle réel et virtuel. Cette oeuvre est constituée d’une sculpture inclinée de 18 m de haut, brillant de tout son orange fluorescent, enroulée sur elle- même telle une spirale. Elle évoque les voiles et la couleur orange anti-rouille des bateaux, la forme d'un coquillage...

A partir de cette sculpture est projeté chaque soir sur une partie de la façade des anciens docks saint-simoniens, un jardin virtuel génératif monumental inspiré de la flore méditerranéenne (cactées, plantes grasses, palmiers…). Ce jardin virtuel évolue à l’infini et se transforme selon le cycle des saisons. Les plantes et les fleurs immenses naissent aléatoirement, s’épanouissent, se mélangent, tombent, meurent et renaissent. Tout est dans une métamorphose permanente.

Ce jardin virtuel est interactif. Lors du déplacement des passant au pied de la sculpture, les plantes tournent individuellement sur elles-même. De même le passage du tramway génère un vent virtuel qui fait tomber l'ensemble des feuilles et pétales, pour laisser place à un nouveau jardin.

« Seconde Nature mêle le plus solide de l’acier dans une inclinaison en quasi équilibre apparent, et le plus léger dans une immatérialité insaisissable et fluide.»
Méditerranées virtuelles ou les vertiges du temps, Christine Buci-Glucksmann, 2010